Vie, Voile, Voyage,

10 septembre 2019

...et nouvelles aventures Danemark...

781E2EF5-5823-4972-BF33-866201BCC96F

D8067DE5-0C1D-422E-846F-5437F246783A

DC14681F-C029-4568-B735-359C2F09290F

8B7DA7C4-5A4D-4EA7-A5B5-4D0E3DECC7FF

 

7F018E85-705A-4457-BA57-3B455B0730A1

533DAC0A-54D8-4696-BD5C-03996DAF0DF8

CF1B6800-18C2-4225-BEDE-4E53510791A5

0C1337C5-AF5F-4F37-B0B3-B483E67176B9

4825ADB0-1A17-43E7-AF17-305458BF5623

483DC4CF-B3AF-4CF1-A4DA-3C7E43C8AC7F

EB979D18-8EC6-40A5-8F8B-164B7ADD6E82

DB8002CF-E811-461D-9135-CD21BE060E03

Posté par athenanoc à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


...et fin

B4B60057-90C6-4C61-99BE-9DC0883FF986

5151A3B6-8B3F-4F52-89ED-63AAB1C3E20B

CC5D8DDE-ADD0-4054-B011-63F7E56C8DED

CBF633D9-8E48-45F5-87F7-5A5F94E651E1

 

5B4842BA-5E3F-4E60-A32E-F74527B3B316

18DC3EBD-D811-4541-828E-E7DAB695CCDD

CAF41D6B-44AF-436B-94B3-571C38D2FFBC

9A033B71-7534-49E9-BCB5-E58DB4CEF793

 

Posté par athenanoc à 10:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Photos suite ...

146DD93B-01B4-435F-BC45-A2D5A851B362

267A5BBA-CEC4-429B-A688-151F824F23A0

EF39620E-577B-4269-9F7C-3DFBE55A67A9

B6F3C3B4-598B-4AC1-9C9F-0FB2042EC2B6

 

57C2AC78-BCAA-4C55-B98E-AFAE238804B2

 

E3294380-7DAD-49CB-AAE5-D85A08AA780B

 

8244C06E-1703-43CE-9C54-C878CE3EDFAF

156457FC-7ED4-49EB-8A6D-5BC685563600

2A305854-F914-4ACC-895A-85403BDC8CDF

8656C4AB-946F-4F6E-89E3-C3CF2022A39D

Posté par athenanoc à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Festival de photos

Norway 

4F40983C-B1A3-486A-BE6B-06FA518BCD42

64878E2B-D6CF-47C4-875A-42A68811B323

85113F4E-9214-472A-978A-A11685B5DACB

FA1FBD1E-AE26-4C80-B37A-F8E934DE5A8C

 

 

782B47B5-F322-465F-B974-3DF6E09BEECD

355CD7D2-CE25-4A54-A2F5-2F5066BF4BD0

4BE25AE0-6D83-43B5-8DE9-7A0094E994F4

9B8DE8BE-320F-4F80-A6EF-35A370452B31

 

 

Posté par athenanoc à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2019

On rentre avec La Gazelle !

La descente vers le sud de la Norvège s’est très bien déroulée 

une première escale pour la nuit à Møkster où le soir après notre balade à pieds un pêcheur rentre au port et nous offre deux maquereaux dont nous nous régalerons le lendemain soir après les petits travaux sur la connexion du joystick du propulseur à Espevaer

L’etape Møkster-Espevaer à la voile au près dans le fjord et à la sortie en tirant des bords de régate  avec Staer

Puis Skudenes, le pianobar Smia la ballade en vélo le bain aux jolies plages de Akrehamn le tour de  Karmoy sud 

Rott jolie petite île préservée où il y a deux fermes en activité de Pâques à Noël et deux permanents de 97 et 80 ans, elle est située juste face de Tananger

on tire des bords et les étapes sont courtes, Sirevag Nesvag Hydra

Je m’allonge dans le cockpit pour une petite sieste le ciel est prodigieux d’une clarté intense il y a longtemps que je n’en avais pas vu d’aussi étincelant La grande ourse est d’une beauté éclatante 

487B0D1E-6110-4DF1-85D6-675014CBD03C

1F3DC8AE-7D99-49BD-9FAF-3B9A38F0AAB8

CF58E6EF-6BD1-4732-9D4E-74929C11B24A

BEBE73DE-9F80-4509-927C-2A06A0F476E3

La nuit est noire et claire le vent est à 18 noeuds en moyenne on est sous allure  petit largue et la Gazelle file à 8 noeuds dans la nuit 

Michel est à 100% car il y a quantité de marchands qui montent ou descendent et les chalutiers. Quand je me réveille il est au taquet un énorme porte container de 380 m nous croise tout éclairé le Mumbai Maerckz à 1/2 miles puis la vigilance est totale car deux cargos montent l’un derrière l’autre et vont couper notre route ... on va vite on passe devant le 1er et on pourrait sans doute passer aussi devant le 2 e mais il est tribord donc prioritaire Michel préfère le laisser passer et lofe pour freiner notre voilier notre vitesse tombe de 7-8 à 2-3 noeuds c’est inconfortable on est pas manœuvrant et le pétrolier qui monte ne se soucie guère de nous il est toujours faisant route de collision on aperçoit son feu rouge bâbord et son feu vert tribord, il ne modifie pas sa trajectoire qui nous permettrait de reprendre rapidement notre route ... bon ça dure 10 mn Michel me  dit qu’il  aurait dû passer devant qu’il est en situation compliquée ...puis enfin le cargo passe devant on ne voit plus que son feu rouge ... on reprend notre cap sur le port de Thyboron dont on suit le phare 

Il nous reste 10 miles nautiques à parcourir , je savoure le ciel, la Voie lactée est splendide. Nous restons vigilants par rapport aux autres navires et observons les feux à terre, 4 grand feux rouges sur des pylônes nous font craindre des éoliennes offshore et Michel lofe pour les laisser à bâbord mais leur relèvement ne varie pas et au bout de quelques minutes nous comprenons qu’en  fait elles sont à terre 

L’arrivée se passe bien, escortés  devant et derrière par des chalutiers qui nous facilitent l’entrée nous suivons l’alignement lumineux et les bouées vertes à tribord et rouges à bâbord.Ce qui saisit en arrivant c’est l’odeur forte et désagréable des usines de poissons mais le matin c’était passé 

Le chenal vire à droite et l’entrée du port est plus loin sur la droite, aussitôt après l’entrée Michel s’écrie » tu sais ce que je vois?... » « ben pas vraiment, des bateaux? Pas de places? Des chalutiers énormes il y en a des dizaines ! »

« Non la Couronnée sur laquelle j’ai travaillé 28 ans » !!! Je n’aurais pas trouvé ;)! »

Le port de plaisance est le 4 eme bassin en enfilade et nous accostons à 2h45 fourbus mais heureux 

Lendemain le 30 août un tour s’impose à la grande plage de sable blanc qui est mitoyenne du port  observée sur Google Earth.. on vit avec son époque ;) et bon bain dans une eau céladon et bien dégourdie et sans méduse ...

Après une délicieuse dégustation de poissons et crevettes frais à la Fiskhallen de ce port haut lieu de la pêche  nous relarguons les amarres pour la traversée du Limfjord. Un bord petit largue dans le chenal puis vent arrière. Le chenal est bordé de bancs de sable où sont installées des éoliennes et à leur pied nous avons le plaisir de retrouver les phoques allongés au soleil entre sable et mer 

C’est très beau comme un immense lac un peu sauvage dont les rives sableuses et boisées présentent de façon discontinue un relief de 20 à 30 mètres et  cachent ou révèlent des champs cultivés 

 

Escale à Nykobing très sympa  petit port, joli café holmen chaleureux et décoré 

Bons poissons grillés 

Jolie eglise anglicane avec une Pasteure accueillante 

 

 La taversée vers le Danemark avec un super portant à 8 noeuds on arrive à 2h du matin à Thyboron belle idée de passer par le Limfjord qui traverse le nord du Danemark . La première partie est pittoresque paisible et Nykobing très agréable ainsi que le bain pause déjeuner au nord de l’ile Fur. La deuxième partie c’est sauvé qui peut ... après avoir traverser un nuage d’en engrais chimiques qui nous a instantanément et fortement intoxiqués. C’etait Le soir on était au moteur dans un chenal assez étroit et un agriculteur travaillait dans ses champs... j’ai rendu tout mon dîner à la mer et Michel stoïque a fait le quart jusqu’à 23 h arrivée à Aalborg tout barbouillés et fatigués 

le lendemain on ne veut pas rater la Première ouverture du pont et on largue les amarres à 9h30 , le pont chemin de fer s’ouvre à notre approche et le pont routier a 10h . La Gazelle s'élance hors de la ville et de l’odeur écoeurante qui semble nous poursuivre... Assez vite nous hissons les voiles et guettons la fin du fjord, vive Hals et la haute mer,  cap sur Anholt  pour deux jours de  sable d’eau et de vent 

096FECC9-9E3A-4C4A-8A60-30948A94D107

BBF4D794-C567-435D-BC7D-48665979D5D0

 

 

 

Posté par athenanoc à 11:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 août 2019

Norvège 2019

Cette navigation en Norvège fut sous le signe des enfants et petits enfants...Arrivés le 9 juillet à Ulsteinvic pour préparer le bateau et gréer les voiles nous avons mis à l'eau la Gazelle le 11 juillet et le 12 au soir arrivaient nos premiers équipiers. Ces 5 semaines de navigation et de famille furent fantastiques, chaleureuses et riches de découvertes et de moments d'émerveillements partagés devant la beauté des paysages, les multiples iles, les petits quais et de belles surprises... Ces semaines resteront marquées par le grand beau temps, les premiers bains à la petite plage à côté du port de Ulsteinvic, la petite île Haugholmen, le passage du cap Statt ciel dégagé au dessus de La Gazelle vent portant, Silda : le tour de l'île les myrtilles,  le pot au bar en terrasse sur le port sud, la tarte aux myrtilles, le footing le matin, le Hornelen, trés belle rando au dessus du fjord, une tortue de pierre au sommet à côté, le retour en annexe et le saut à l'eau avec un cri de sioux, les m&m's de Laurence,  de Ålden : une autre belle rando, le drône au sommet et Bergen avec les Grands Voiliers, le resto sur le port avec le coucher du soleil... Par les tonitruants "Soleil ! ne fais pas le bébé soleil !" de Éléanor pour faire venir la chaleur et ça a bien marché, son premier bain en shorty au mouillage Vardoøy, les ballets des bras et des jambes de Anouck contente de tout, son petit tour en bateau gonflable l'escale à Fedge Anouck assise sur le quai pendant que nous déhalions le bateau, un charmant norvégien nous a aidé et a demandé à sa fille de 9 ans de venir s'asseoir à côté d'Anouck,  les pêches miraculeuses au filet, à Klubben et à Roever, Espevaer l'Uforing, le quai libéré pour nous par un habitant, le mouillage à Roever et l'amarrage au rocher avec un bout et un crochet et les barbecues disponibles pour nos poissons, au gaz à Roever et au charbon à Skudenes, et les petits barbecue de camping qu'on trouve dans tous les supermarchés pour nos poissons,  le petit lac de Skudenes la traversée à la nage, les gommettes d'Éla dans tout le bateau. Les retrouvailles des cousines à Stavanger à la relève d'équipage, le trés joli vieux quartier prés du port trés animé trés etudiants, des vigiles à l'entrée de chaque café, les jeux, la ballade dans la ville avec Flavie et Laure pour aller chercher Éléanor à son hotel et les joies des cousines de se revoir Par les chants de marche ( "va d'un bon pas la route est ta meilleure amie; dans la troupe;)" et les jeux ( portrait d'un animal... quelques difficiles : qui vit dans l'eau ou sur terre qui n'est pas un poisson ni un mammifère marin ou celui qui ne vole qu'une fois par an  ) avec Flavie et Laure montées courageusement jusqu'au sommet du Preikestollen, Pulpit Rock, 600m au dessus du Lysefjord, les bons bains dés que les méduses sont allées voir ailleurs, Flavie à l'aise pour nager du bateau avec ses brassards à Tau dans le fjord de Stavanger et dans le port d'Utsira. Utsira footing et  des langoustines  XXL, le sommet du Kongsafjellet 185 M sur Selbjorn où on a vu des aigles des mers, magnifiques et  le chef étoilé de chez Baucuse à Bekkjarvic, les grands sourires sereins de Robin notre "little Bouddha", lui aussi il a fait le Preikestollen et le sommet de Selbjorn, on ne l'a pas entendu que des sourires...les mouillages sauvages et tranquilles, les histoires à bord avec en  favorites cette année "Pitou" pour Éla surtout une page... et "A la recherche de l'aurore boréale" : le chaman pour Flavie et Laure les nombreux et beau dessins de Laure et Flavie, leurs attentions à leur petit frère: « oui, oui, » le petit port de Møkster,  l'escale dans la pool d'Huftaroøy entrés par un passage étroit...  et le diner chez JanSverre et Torril merci à eux, Laure qui apprend à lover une écoute, les fou-rires des enfants.  Le footing au sommet du funiculaire de Bergen, le Fløyen, la découverte de Blømlavåg, l'ascension du sommet de Bekkjarvic le vol des aigles, nos ongles dorés sur la photo vernis posé par Flavie et de Holsnøy, la marche de 5  km le 16 aoùt pour aller diner dans un petit village qui s'est avéré être la banlieue de Bergen...chez Egon, pas mal du tout et la bonne surprise du retour en bus...le coucher de soleil au large de Hjellestad les bains et les rires quand on a peur des méduses la rencontre de André BØ à Båkervågen, il nous a bien dépanné pour nos questions techniques et l'aventure  continue ...avec le retour ... je développerai plus tard ... tout ceux qui veulent et sont en veine d'écriture sont bienvenus sur le blog :))

P7280018

P7290098

P8050296

P8180731

Posté par athenanoc à 20:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 octobre 2018

De Alesund à Ulsteinvic

La semaine de navigation avec Sil et Ulysse fut aussi marquée par notre bonne humeur que par celle plus humide du ciel...Sil découvre avec plaisir la voile et sa joie est communicative

De belles navigations de Alesund à Alnes au prés puis de Alnes à Søstre au portant. Sostre, escale sur la route car la nuit arrive tôt maintenant et il est 19h, le port n'est pas foufou mais il a le mérite d'être au pied des montagnes déja enneigées, et puis il fait nuit et " moinsjeune"!

Le lendemain trajet au prés en tirant des bords dans le fjord jusqu'à Ørsta. Le port est tout au fond du fjord, nous nous approchons doucement en longeant le bord ce qui laisse le temps aux pêcheurs du bord d'attrapper deux lieux jaunes pour le diner L'entrée est tres étroite et le courant traversier créé par un torrent qui débouche à gauche demande notre vigilance, le ponton visiteur est tout au fond aprés un virage à gauche puis à droite. Nous amarrons solidement notre fier coursier car des vents de 50 noeuds sont annoncés. Dans ce pays du moins à l'automne et aussi un peu en juin quand une dépression est passée une autre se prépare.

Nous espèrons aller au sommet du Saudehornet 1318m. Lorsque le réveil sonne à 8 heures les fortes averses nous font trainer dans nos couchettes puis l'éclaircie arrive et à 11 heures, grosses chaussures, vestes de montagne, bonnets, sacs à dos à leur place nous trouvons rapidement le départ du sentier de randonnée. Le début est simple par un large chemin forrestier qui monte trés raide à la norvégienne...Un premier petit relais fermé puis un chemin de montagne étroit et boueux comme ils sont ici, les chaussures montantes et imperméables sont indispensables. Plusieurs petits torrents se franchissent assez facilement d'un grand saut avec l'aide d'Ulysse quand même à la reception pour Sil et moi ! Puis on arrive au passage où le GR franchit le grand torrent qui descend des sommets, impossible de traverser, l'eau gronde, bouillonne, le courant est trop fort pour prendre le risqur de sauter.  Ulysse propose de traverser pieds nus mais il n'y a personne pour avoir envie de le suivre ...Nous décidons de longer le torrent en remontant en espérant trouver un guet plus haut. Et en effet à l'endroit où la pente s'adoucit de gros galets permettent un passage au sec. Ensuite la pente est raide mais herbeuse et myrtillée jusqu'au col à 800 m aprés un petit ravito nous nous engageons sur la pente finale assez rapidement on trouve la neige, quelques passages demandent les mains mais sans aucune difficulté. Il ne reste que 300 m de dénivelé, le temps est couvert le vent souffle en rafales et la pluie incessante se transforme en averses de grêle fouettantes avec la force du vent. On ne voit pas le sommet caché dans les nuages et bientôt le froid et l'absence de visibilité font proposer à Ulysse de faire demi tour, il n'y a plus de plaisir sauf celui de faire un sommet mais nous ne sommes pas assez équipés...Gelés nous redescendons au petit refuge en contrebas du col il est malheureusement fermé et nous cassons une croûte rapidement sous la pluie et dans le vent. Dés qu'on redescend la visibilité et la température s'améliorent . Ce fut une tres belle course avec les premières couleurs d'automne et les premières neiges

IMG_5849

 

Le  27 sept quand la météo s'améliore nous ressortons du fjord cap sur une la toute petite île de Haugsholmen où nous trouverons refuge à Søre Hamna sur un assez vieux ponton. Il n'y a qu'une famille permanente sur l'île que nous croiserons que de loin. Le village est en cours de restauration. Sil et Ulysse bredouilles lors de leur pêche en mer ne veulent pas s'avouer vaincus et partent tenter leur chance sur la jetée, on va les retrouver un peu plus tard et on les voit embêtés ...car la ligne de traîne qui sert pour les lieux et les morues n'est pas du tout adaptée pour la pêche " à la ligne" et elle s'est coincée dans les rochers à 5 m de fond...il est trop tard mais demain matin il faudra plonger pour la décrocher...Ulysse essaie sans succés, on rigole bien, heureusement en combinaison intégrale c'est tolérable, puis Michel habitué à la plongée y va et ramène le plomb rouge rescapé. Pendant ce temps le ciel s'est entièrement dégagé et le grand ciel bleu profond invite les filles à l'eau. Nage, courses, ambiance estivale, déjeuner de crabes, attrappés dans le casier, dans le cokpit. Puis cap sur Sandsham port de Sandøya où nous arrivons tard  sous la pluie. Il y a une grande salle ouverte donnant accés aux douches et aux toilettes. Le 29 sept les forts vents mouillés nous gardent au ponton et aprés un tour au bout de la jetée nous allons dans la belle salle tout en bois faire deux heures de yoga et kinomichi, bien étirant...Le soir partie de scrabble. Et notre dernière navigation nous amène en face de Ulsteinvic sur Borgaroya, ilôt sauvage entre Little Grisholmen et Store Grisholmen, où la nature est aménagée. Un grand ponton nous accueille et à côté d'une maison fermée, des toilettes ouverts et un grand barbecue où la persévérance de la scoute et du cairn parvient à allumer un feu ou nous grillerons nos poissons, belle soirée pour la dernière nuit " en croisière". Le lendemain il fait beau et Ulysse qui doit s'entrainer pour un triathlon nous motive pour un 350 m de course dans l'eau glacée le long du ponton qui mesure 50m. Déjeuner au soleil et nous rentrons à Ulsteinvic. Nous avons le temps l'aprés midi avec Ulysse et Sil d'affaler le génois et la trinquette, rincer l'annexe et commencer à emballer ce qui demeure sur le pont et rentrer le reste du matériel d'armement dans La Gazelle. Le soir les jeunes nous invitent à un délicieux repas de poissons à l'hôtel seul restaurant ouvert le lundi soir. Le lendemain nous affalons la grand voile ce qui nous vaut quelques petites mésaventures au moment de descendre les chariots de grand voile les billes des roulements roulent, comme leur nom l'indique mais sur le pont, roulent vers la mer où on les voit disparaître et nous aurons la chance que plusieurs roulent dans la voile en partie affalée sur le pont et d'autres roulent  sur le quai. où nous pourons les rattrapper..Plier les voiles sur le quai balayé pour l'occasion et à quatre fut un vrai plaisir..Puis nous déplaçons La Gazelle, demain matin elle sort de l'eau! Sil et Ulysse nous quittent. Nous les accompagnons au bus qui les amène au ferry pour Alesund où ils ont trouvé une chambre d'hôte  leur avion est demain matin à 7h. Nous les revoyons début décembre pour le concert d'Ulysse à Manheim. Les jours suivants seront consacrés au désarmement et à l'hivernage du bateau, sous une pluie presque continue. Heureusement l'intérieur est sec et bien chauffé et les sanitaires du port trés confortables. Je pars le samedi 6 octobre, je rentre par Genève heureuse de voir Marie Alice, Guillaume et leur vive petite Éléaanor...excellent we ...Le 9 octobre à Nantes pour un groupe de paroles le soir et la reprise du travail  Michel arrive le 10 aprés une nuit à Amsterdam pour annulation du vol de la veille Amsterdam-Nantes. Nous allons dîner à St Marc et le bonheur de revoir Laure, Flavie, Christelle et Guillaume est augmenté par l'annonce d'une future nouvelle naissance...Le dimanche suivant nous revenons déjeuner chez eux avec JeanBaptiste et Laurence que nous revoyons avec joie espérant les voir quelques jours à bord l'été prochain. Pendant que G et JB vont faire du surf nous construisons avec Flavie et Laure un château de sable entouré de douves et décoré de coquillages.

Un dernier mot sur la Norvège, Nord vais je ?, difficile de ne pas entretenir avec ce pays une relation  passionnelle, sa grandiosité, sa beauté sauvage, la nature qui règne en souveraine attirent, subjuguent, on l'adore puis la météo se détériore, les vents et les eaux célestes se déversent, on en a marre on veut le quitter puis au moindre rayon de soleil on fond à nouveau et on rêve de fidèlité... 

 Et merci à  Sil&Ulysse pour leur commentaire: 
 Nous retenons: - Un accueil chaleureux en plein coeur de la plus belle ville norvégienne (cf. les norvègiens) 
- le cake oublié dans le four sauvé par le trailer norvégien Michel 
- un temps...belge  - des pêches variées,morue, lieues jaunes, rougets, macros, crabes - des randos hivernales - des passages de ruisseaux aventureux 
- les malheurs du petit dénommé "Canette" raconté par le scoot Michel..à pleurer de rire 
- un barbecue à l'huile de vidange. - des soirées scrabble NON gagnées par Anne. 
- Une gazelle ..franco belge. - deux blocages de lignes sauvées par notre plongeur professionel de bord. 
- un cours combi kinomichi/yoga avec la très renommée Maître Athena Noc - une partie de billes (de roulement) entre le pont et le quai. 
- le pavé jaune norvégien (à consommer sans modération) sans oublier le chocolat! - les 350 mètres dans l'eau à 5 degrés 
- la baleine...dans l'assiette. - un resto gastronomique pour conclure une croisière pleine de joie! 
On reviendra! Merci pour tout! 

Posté par athenanoc à 15:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 septembre 2018

Runde-Alesund

Pendant le gros coup de vent annoncé nous avons loué une voiture pour aller en reconnaissance à Bergen où nous avons un autre contact pour hiverner le bateau. Le trajet est magnifique à travers les fjords, les routes relativement droites avec les tunnels et les ferrys. Nous prendrons trois ferrys à l'aller avec une halte à Sandane et deux au retour par Borgund. L'organisation pour les ferrys est trés rapide, il y en a deux qui se croisent sans arrêt, on arrive soit le ferry est là et on embarque tout de suite, soit on l'attend quelques minutes. La pause est bienvenue pour le conducteur de la voiture et la traversée, en général 1/2 heure, est agréable. 

Nous retrouvons la Gazelle sagement amarrée au ponton qu'on nous avait indiqué comme étant mieux abrité de la houle devant un hôtel en centre ville. 

Aprés quelques courses nous larguons avec plaisir nos haussières pour le large. Dans la jolie baie de Ulsteinvic nous hissons la grand voile en gardant deux ris et une fois les îlots parés à bâbord nous déroulons la trinquette et au grand largue traçons sur Runde que nous revoyons avec plaisir. Cette fois il n'y a personne au ponton visiteurs et nous nous amarrons solidement car les vents seront encore de fête cette nuit. Le ciel s'est dégagé et une grande ballade à pieds nous permet de découvrir la côte Est, même si le retour se fait en footing un peu forcé par l'arrosage du soir

Le lendemain 23 septembre les jeunes arrivent...comme la météo est meilleure au large nous décidons de rester sur Runde pour préparer le bateau, ménage, rangement, cuisine. Aprés un bon bain nous mettrons le cap sur Alesund pour accueillir Ulysse et Sil qui nous font le plaisir de venir passer une dizaine de jours avec nous. L' avion est ponctuel, le bus rapide et les voilà sur le ponton avec leurs valises et la faveur d'une éclaircie. Le temps d'une petite pause à bord nous partons à l'ascension des 420 marches qui mènent à la splendide vue du promontoire au sommet de la colline boisée qui domine Alesund. Sil et Ulysse sont aussi émerveillés l'un que l'autre par ce site magnifique, la ville colorée d'Alesund qui s'étend à nos pieds et toutes les îles environnantes. Ulysse s'exclame:" vous êtes peut-être blasés mais pour nous c'est extraordinaire..." pour nous aussi, l'émerveillement est quasi permanent...

IMG_5813

IMG_5812

IMG_5810

Et-" Flavie, regarde, en arrivant à Alesund juste à côté du bateau j'ai vu Ponio!"

IMG_8064

IMG_8061

 Alnes pittoresque petit port au nord ouest de  Godoya

IMG_5822

IMG_5823

Où nous  découvrons une nouvelle île et un joli petit port insulaire même si nous apprendrons que Godoya est reliée par un tunnel.

 

Posté par athenanoc à 23:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Les églises médiévales en bois debout, Stavkirke

Église en bois debout c'est à dire construite avec des troncs d'arbres qui constituent des piliers, stav, du sol au plafond qui encadrent la partie centrale surélevée

 Borgund XII è siècleP9200246

 

 

 

                 sublime petit cloître qui fait le tour de l'église

P9200221

 

                        têtes de dragons sur les toits

P9200251

P9200202

 

                        deux griffons au dessus de la porte latérale

P9200230

 

 

P9200231

P9200181

 

      Kaupenger  XIIème siècle, 

P9200293

P9200296

Posté par athenanoc à 00:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 septembre 2018

Hustadvika-Ona

J'avoue que je redoutais un peu l'étape suivante dans ces conditions instables et contraires. La distance est sensiblement la même en ligne droite, 17 miles nautiques mais au prés on fait plus du double et moins vite quand on a la houle de face qui ralentit le voilier. J'avoue aussi que d'avoir raconté nos émotions à Gaud et Héloïse puis à Guillaume qui nous a appelé avec Laure et Flavie, m'a rassurée. Flavie a appris à l'école qu'elle" va avoir les dents qui bougent en grande section et qu'aprés elle aura des dents de grande à la place", Laure nous dit qu'elles ont mangé à côté l'une de l'autre à la cantine et Flavie que c'était bon et qu'elle en a redemandé

Le lendemain matin l'arrosage du jardinier du ciel est en cours et nous travaillons à l'intérieur. Le jardin sèche légèrement et il faut avancer un peu tous les jours, donc cap sur Ona. A la sortie nous hissons la grand voile en gardant deux ris et sous trinquette le chenalage nous parait simple car en route vers l'ouest le vent est favorable puis nous précisons  le cap sud-ouest au 220° et là c'est autre chose, sur un bord nous sommes au 307° et sur l'autre au 167°, mais nous avons appelé le soleil et il est là...il semble même nous suivre dans nos virements de bord car  il y a toujours des grands coups de pinceau azur au dessus de nous et notre étoile nous réchauffe. Tantôt à babord, tantôt à tribord Ona se rapproche petit à petit, tribord amure nous n'avons pas la houle de face et nous approchons de la côte qu'il est toujours agréable de contempler, babord amure nous allons vers le large et l'on goûte la navigation. Maintenant que j'ai compris que le coup de trafalgar que nous avons eu hier est lié au coin et aux  "gusts" qui descendent des montagnes j'ai confiance, on sait à quoi s'attendre même si la leçon porte, en mer il faut toujours être en éveil, les forces en jeu sont importantes et il y a des règles à bien respecter. Le dernier bord au large nous permet de relever Ona au 170° et nous virons une dernière fois pour entrer dans le chenal Nord large et facile, nous arrivons vite en face de l'entrée du port sur notre droite. Nous roulons la trinquette puis affalons la grand voile et au moteur franchissons les jetées. Nous accostons au fond du port devant un autre voilier sous pavillon allemand, il est 17h. Le ciel en partie dégagé nous permet un tour de l'ile à pied, encore une fois une île avec beaucoup de charme, un peu de relief, une collinette avec un phare rouge à son sommet, le village assis à ses pieds comprend les maisons en bois peints de toutes les couleurs, une boutique de souvenirs, et deux artisans potiers, un café, tout est fermé à cette heure. Sur la deuxième île toute proche reliée par un vieux pont et un nouveau sur lequel passe la route il y a un hameau et un autre petit port pour canots de pêche, des bois de sapins, une tour chapelle blanche qui veille sur le cimetière étalé au bord de la mer, pierres blanches dressées comme autant de petites voiles voguant sur une étendue verte.  Il y a sur l'île encore une dizaine de permanents nous dit un saisonnier rencontré sur la jetée qui revient pour le we chercher des affaires et fermer sa maison, Ona est plus grande que Grip ou Halten, la ballade dure deux heures et nous rentrons avant le prochain baptême. Le ponton visiteurs est juste derrière la jetée Ouest, trés haute car elle abrite à elle toute seule le port sur cette façade et lors de grandes tempêtes il arrive que la mer surfe sur elle. Ce soir ce n'est pas le cas mais le vent de sud-ouest fait des pointes à 38 noeuds et notre gréement siffle, cogne et fais un boucan pas possible, le bateau vibre sous les assauts des rafales...Je n'aime pas beaucoup ça et n'arrive pas à m'endormir si bien que je finis par réveiller Michel qui grogne un peu,"ce n'est rien, ce sont les drisses qui heurtent le mat"... puis il me rassure en allant en short sous la pluie accrocher la drisse de génois dans le balcon avant...c'est tout de suite plus calme, je le remercie bien...est ce que le vent s'adoucit ensuite je ne sais pas...

P9150176

 

P9150172

P9150175

 

IMG_7852

 

Le 15 septembre,  avec une amarre que Michel vire sur notre winch arrière babord nous aidons nos voisins à partir car leur voilier n'a pas de propulseur d'étrave et le décoller du ponton est difficile. Ils montent sur Bronnoysund où ils hivernent leur bateau. Nous quittons aussi la jolie Ona cap vers Alesund sans trop savoir quelle distance nous pourrons parcourir. Le ciel nous abreuve d'ondées et de seaux de granules homéopathiques réfrigérées, mais le vent a la délicatesse d'être d'Ouest et toujours au prés serré nous avons la bonne surprise d'être presque au cap...Bon à un moment le vent mollit et notre moyenne baisse sensiblement, et nous tirons à nouveau un bord,  nous sommes tentés de râler mais une devinette me vient: " si on est pas dans le temps de content, qu'est ce qu'on est ? On est con !";) (con-temps), humour tu nous sauves et le vent revient et nous sommes au cap si bien que nous passons le goulet entre Lepsoya et le Mainland et nous arrêtons à Søvic un peu plus au Sud et à l'Est. Soirée et nuit bien hydratées, le matin un soleil voilé mais visible nous suffit pour un bain, aprés 4 jours cela fait du bien.

IMG_5749

Le 16 septembre le vent est dEst et nous permet de descendre tranquillemen, on laisse Godoya à tribord et on arrivera à Ulsteinvic vers 17h. Vers 22h un voileux venu renforcer l'amarrage de son bateau nous aide à avancer le notre, sous une douche pression, pour que nous soyons mieux protégés car les vents seront forts cette nuit. Le lendemain nous allons en reconnaissance voir la marina où nous allons hiverner la Gazelle. Il y a un autre ovni francais "Flocon de mer"déjà sorti de l'eau. Par leur blog j'essaie de prendre contact avec ses propriétaires.  

IMG_5738

 je raconte au jour le jour nos navigations et nos visites, je ressens ces journées, comme des méditations, des prières de gratitude ou comme l'interprétation d'une partition dans le sens où une oeuvre magistrale est là, la nature, les éléments, les îles, les hommes et leurs constructions, les découvrir est comme un art  qui exprime ce chef d'oeuvre l'anime comme le piano et le pianiste animent les notes écrites signes noirs sur blanc et  se font les traducteurs du génie du compositeur

Posté par athenanoc à 00:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]